Le plus grand des chasseurs (d’après Arnaud Payet)

Comme tout le monde le sait, l'être humain est le meilleur chasseur du monde. Observons donc sa technique de chasse.

D’après un texte original d’Arnaud Payet adapté par Virginie Dubois. N’hésitez pas à découvrir la version originale et bien d’autres histoires courtes sur Amazon et Kobo. Profitez-en, pour le moment, le livre est gratuit !

Comme tout le monde le sait, l’être humain est le meilleur chasseur du monde.

Observons donc la technique de chasse du plus grand prédateur de la planète. Dans notre exemple, il s’appelle Kevin. Il est en ville, dans son environnement naturel. Il marche sur le trottoir, son arme préférée à la main : une canette de soda.

Attention, Kevin, va bientôt tirer. Il est à deux mètres seulement d’une poubelle. Il tend le bras (l’arme la plus efficace de la terre), ouvre les doigts et lance la canette… qui tombe à côté de la poubelle. Vous pensez qu’il a raté son tir, manqué son objectif  ? Non ! La canette n’a pas encore atteint sa cible. S’il n’avait pas bien lancé l’objet, Kevin essaierait à nouveau. Cela fait du bruit une canette qui tombe, Kevin a surement entendu qu’elle avait fini par terre.

En fait, Kevin sait bien que l’itinéraire de sa canette n’a pas terminé son chemin. C’est justement pour cela qu’il est le meilleur des chasseurs.

Rouge, bleue, verte ou jaune, si Kevin le veut, ce déchet peut sans difficulté terminer sa course dans la poubelle. Mais il ne le veut pas, et il a de nombreux amis pour l’aider à réussir sa stratégie. Premièrement, tous les autres êtres humains font comme lui. Ils ne ramassent pas les ordures pour les mettre à la poubelle, mais donnent des coups de pied dans la canette pour l’envoyer dans toutes les directions.

Deuxièmement, il y a la météo. Kevin sait comment l’utiliser, il n’est pas le plus grand des prédateurs sans raison. Avec le vent, la canette vole à plusieurs kilomètres de la poubelle. Rappelez-vous, Kevin n’était qu’à deux mètres, c’est déjà une grande avancée.

L’objet en métal roule dans les pentes, évite les obstacles et… non ! Un camion arrive très vite et lui roule dessus ! Crac ! Maintenant, elle est toute plate et vole beaucoup moins bien sous l’effet du vent. Vous pensez que tout s’arrête là ? Au contraire.

À présent l’arme de Kevin est suffisamment fine pour entrer dans une bouche d’égout. Bonne nouvelle, il commence à pleuvoir et la canette peut voyager comme un vrai petit bateau. Vous voyez, l’être humain pense vraiment à tout.

La pluie continue et transporte la canette vers sa dernière destination, le lieu où l’Homme préfère chasser : l’océan.

Le métal est assez léger pour flotter et les poissons aiment sa robe multicolore. Kevin a donc utilisé l’arme parfaite et réussi un tir d’une grande qualité. Bientôt, un poisson ou autre habitant des mers tombera dans le piège.

En voilà un ! De loin, il pense qu’il a trouvé son déjeuner, mais la canette de Kevin restera au milieu de sa gorge. Finalement, le repas n’est pas très réussi. La victime est blessée et finira par mourir, tuée par l’arme fatale de Kevin.

Vous vous posez peut-être cette question : comment peut-il être réellement le meilleur chasseur du monde s’il ne sait pas qu’il a atteint sa cible ? Il n’a peut-être pas vu ce poisson de ses propres yeux. Il ne sait peut-être pas exactement combien il y a de victimes, mais il sait qu’il est extrêmement efficace. À la télé, sur internet, sur les affichages publicitaires, les résultats et les trophées de chasse de Kevin et des autres êtres humains sont partout. Kevin ne peut pas croire qu’il est innocent. Il sait qu’il est le meilleur. C’est aussi pour cette raison qu’il est et qu’il restera le chasseur le plus dangereux de la terre : il chasse pour le plaisir et il ne veut pas arrêter de jouer.


Point linguistique

Vocabulaire

Les choses que l’on met à la poubelle :
les déchets = les ordures = les détritus
Pour respecter la planète, il faut trier ses déchets. Par exemple, mettre le verre dans la poubelle verte, le plastique dans la poubelle bleue et les déchets ménagers dans la poubelle jaune.
On peut aussi faire des économies d’énergie pour éviter la pollution. Par exemple, on peut éteindre la lumière quand on sort d’une pièce ou fermer le robinet quand on se lave les dents ou qu’on se savonne.

Grammaire

  • Le superlatif (pour les adjectifs et les adverbes)

Le superlatif sert à nommer les deux extrêmes d’un classement. On a donc le superlatif de supériorité et le superlatif d’infériorité.

Superlatif de supériorité Superlatif d’infériorité
le/la/les plus + adjectif/adverbe le/la/les moins + adjectif/adverbe
C’est le plus grand chasseur du monde.C’est le geste que je fais le moins.
Tom est le plus écolo de la familleC’est la ville la moins polluée du continent.

Quelques exceptions courantes
+ bon = meilleur.e.s
C’est le meilleur geste que vous pouvez faire pour la planète
+ mauvais = plus mauvais ou pire
C’est le pire restaurant du quartier / C’est le plus mauvais restaurant du quartier.


À vous maintenant ! 

Présentez-vous dans les commentaires, dites ce que vous avez pensé du texte.

Expliquez ce qui est fait dans votre pays pour respecter la planète.
Quelle est la meilleure et la pire chose que les gens font dans votre pays en matière d’écologie ?

N’hésitez pas à partager le texte et votre commentaire !


Vous aimez ? ... Partagez !
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.