Un meurtre au paradis (première partie)

 

Ça, c’est mon bungalow, ma petite maison pour la semaine. Il est très simple, mais il se trouve à seulement quelques mètres de la plage. J’entends les vagues quand je suis dans mon lit, c’est très relaxant.29249748_10156059914868950_8507415668809793536_o
Il a la climatisation et l’eau chaude, ce qui est appréciable vu les différences de température ici. À l’intérieur, il n’y a pas grand-chose, un lit, une table basse, et une penderie en bois. Un miroir, et une salle de bains. Ce n’est pas grand-chose mais c’est très suffisant pour des vacances.
J’ai aussi une petite terrasse avec une table et deux chaises pour prendre l’apéritif après une journée de plage. Généralement ici, on boit de la bière, même si, en bonne française, je préfère toujours boire du vin blanc quand je mange du poisson ou des fruits de mer.

Tous les matins, après le petit déjeuner, je me promène sur la plage avant de m’installer à l’ombre avec mon livre. S’il fait trop chaud, je vais me baigner. Ce n’est pas facile de nager avec toutes ces vagues, mais ça rafraîchit. Ensuite, lorsque je commence à avoir faim, je me promène à la recherche d’un restaurant. Je déjeune presque toujours au bord de l’eau pour bien profiter de la journée. Après manger, je fais à nouveau une balade sur la plage avant de m’installer sur ma serviette pour faire une sieste. Je lis à nouveau, je marche, j’observe et j’écoute les vagues. Puis, au coucher du soleil, je rentre dans mon bungalow pour me préparer pour le dîner. Une bonne douche chaude et de l’huile hydratante font un bien fou après une journée de soleil !

Bref, le paradis, si ce n’était pour une toute petite chose qui me réveille tous les matins au lever du soleil. Je suis presque sûre que c’est un oiseau, et j’ai même accusé le petit animal à plumes qui a son nid juste devant ma fenêtre pendant un temps. C’est un petit oiseau noir avec une jolie queue blanche. Mais, finalement, je crois que le coupable se cache plutôt dans les grands arbres qui se trouvent un peu plus loin.
C’est un animal au cri très bizarre, très aigu, strident, stressant. Il « chante » (je dirais plutôt qu’il hurle à la mort !) généralement tôt le matin, quatre ou cinq fois de suite, puis il s’arrête. Parfois, un de ses congénères lui répond et ils « discutent » un moment. On l’entend aussi parfois durant la journée, mais c’est quand même moins gênant ! Heureusement, en général, il se fatigue vite, et je peux me rendormir avec le bruit des vagues.

29314005_10156059915008950_2817544150138748928_oLa plage, qui se trouve à quelques mètres seulement, est très longue. Il y a quelques rochers à certains endroits et, quand on se retourne, on voit surtout des palmiers… et quelques restaurants et salons de massage ! L’eau est chaude et les palmiers permettent aux vacanciers de s’abriter du soleil qui est très fort dans cette région.

Bref, à part mon petit désagrément à plumes, qui semblait déjà annoncer un malheur, tout va pour le mieux pendant ces vacances. Mais alors que je fais une sieste au bord de l’eau, je ne me doute pas un instant que je vais être impliquée dans une histoire absolument incroyable.


 

Point linguistique

  • Quelques adjectifs pour décrire :
petit/petite grand/grande
court/courte long/longue
bas/basse haut/haute
chaud/chaude froid/froide
aigu/aiguë grave
sec/sèche humide
en bois en plastique
en verre en fer

Et n’oubliez pas l’expression « il y a », très pratique pour la description !


 

À vous maintenant ! 

Vous avez identifié le coupable de mes réveils nocturnes ? N’hésitez pas à me livrer son nom.
Vous aussi, décrivez l’endroit où vous habitez, ou celui où vous aimez passer vos vacances.

D’après-vous que peut-il se passer ? Si vous reconnaissez le lieu de mes vacances, vous avez peut-être une chance de le découvrir avant que je l’écrive !

Racontez-moi tout cela dans la section commentaires !


 

Vous aimez ? ... Partagez !
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.